dimanche 3 juin 2018

Le vieil homme et la guerre - John Scalzi






Résumé : « J’ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans : je suis allé sur la tombe de ma femme. Puis je me suis engagé. » À soixante-quinze ans, l’âge requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, billet pour les étoiles, mais sans retour. Rien ne le retient plus sur Terre. Combien d’années peut-il espérer vivre ? S’engager, c’est protéger l’expansion de l’humanité dans la Galaxie, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Mais qu’advient-il réellement de ces recrues ?



Avis : Un ouvrage sur lequel j'ai lu plein d'éloges depuis sa sortie. Je l'ai enfin lu. Si je peux dire que je l'ai refermé sur un ressenti positif, j'ai trouvé le livre globalement en dents de scie.

La première moitié m'a paru laborieuse pour plusieurs raisons. Le ton adopté, tout d'abord, reflet des états d'âme de John Perry - ton très relâché, et parsemé d'un humour qui me fait à peine sourire. Le style est très fluide, mais je l'ai aussi trouvé relativement aseptisé. Les débuts du héros à l'école militaire reflète tout ce que je n'aime pas dans les oeuvres qui mettent en scène des militaires - l'auteur prend même la peine d'écrire, dans la bouche de l'un de ses personnages, que ça ne sera pas cliché. Je ne sais pas si c'est de l'humour (que je n'ai pas trouvé drôle), mais on est malheureusement tombé en plein dedans.

J'ai trouvé ce livre et ses personnages particulièrement bavards, au point que ça m'a plus d'une fois agacée. Tout est expliqué, et ça parle et ça parle et ça parle. J'ai trouvé la proportion dialogues - narration déséquilibrée, et pas pour le bien de l'ouvrage.

Les personnages sont sympathiques... mais manquent d'un petit quelque chose qui les rendrait plus proches du lecteur. Les amis que John se fait juste avant d'entrer dans l'armée sont à peine esquissés. Si quelque sympathie pour l'un ou l'autre peut survenir - j'ai notamment plutôt apprécié Alan -, ils sont tellement peu exploités qu'on en aperçoit pas grand-chose. De même que l'on croise des gens, des soldats... mais en dehors de John, difficile de sentir s'étoffer un vivier de personnages.

Enfin, John lui-même. Certes, je l'ai plutôt apprécié, mais je ne le trouve pas raccord avec lui-même. On lui permet de vivre une seconde vie, certes. Mais reste qu'il a soixante-quinze ans de vie derrière lui, soixante-quinze ans d'expérience - d'une certaine sagesse ? - que l'on n'a pas à vingt ou trente ans. J'ai trouvé que cet aspect ne transparaissait pas du tout dans sa mentalité. Le héros paraît vingt ou trente ans de mentalité. Cette particularité du personnage aurait pu être intéressante à exploiter, d'autant que cette seconde vie est la base de l'histoire. J'ai clairement trouvé que l'auteur avait raté un truc de ce point de vue. Et ce que je dis pour John est aussi valable pour les troupes dans lesquelles il s'engage. Dommage.

Bon. Ceci dit, je râle, je râle comme je sais si bien faire. Cependant, comme je l'ai dit plus haut, j'ai refermé le livre sur un ressenti plutôt positif. La deuxième partie est bien plus pêchue et, au moins, on laisse de côté le défilement ultra-rapide des débuts de l'histoire pour accrocher davantage quelque chose. C'est là que quelques personnages gagnent un peu en épaisseur. C'est là que plusieurs fils à peine esquissés jusque là par l'auteur prennent sens, et de manière intéressante - tout l'arrière-fond avec les Consus notamment.

C'est là aussi que des révélations sont faites - même si je vous avoue que la surprise n'est guère surprenante ; avec un peu d'attention, on voit la chose arriver à grand pas dès le premier quart du bouquin.

En somme, si ce fut une lecture agréable, je ne me suis pas du tout sentie transcendée par cette lecture. J'en ressors comme d'un bon livre d'aventure spatiale. Je lirai certainement la suite ; car je suis curieuse d'une chose que j'attendais mais qui n'est pas survenue : l'auteur va-t-il introduire des éléments de réflexion sur l'aspect de la colonisation spatiale ? La suite au prochain épisode ;)



Sympa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire