mercredi 17 octobre 2018

L'enfant de poussière - Patrick Dewdney






Résumé : La mort du roi et l'éclatement politique qui s'ensuit plongent les primeautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu'au jour où il est contraint d'entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d'un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu'il se voit accusé d'un meurtre. En fuite, il épouse le destin rude d'un enfant-soldat.



Avis : Quelques lectures d'avis particulièrement positifs sur ce livre m'ont poussée à m'y plonger. Je l'ai refermé un peu mitigée, mais néanmoins prête à lire la suite.

L'enfant de poussière offre un moment de fantasy lent, souvent contemplatif - parfois même un peu trop - et particulièrement attaché aux relations humaines - une rareté dans le genre, et particulièrement appréciable. C'est à la fois ce qui en fait sa force et sa faiblesse : mon immersion dans l'histoire a été en conséquence très en dents de scie, alternant les passages où je me suis ennuyée, et des moments de narration particulièrement exaltants. L'auteur s'attarde beaucoup sur les paysages et sur les états d'âme de Syffe, le narrateur - l'univers paraît de ce fait particulièrement riche et fouillé.

Cet attachement aux détails apporte une certaine proximité avec les personnages, que l'on apprend à connaître petit à petit. L'aspect "relations humaines" dont je parlais plus haut est particulièrement appréciable. Chaque protagoniste nous est dévoilé peu à peu et prend peu à peu sa place. J'ai notamment beaucoup aimé Nahirsipal et Osrick.

J'ai en revanche eu du mal à m'attacher à Syffe. En effet, sur une bonne première moitié, j'ai eu l'impression de retrouver FitzChevalerie, le héros de Robin Hobb. J'avais adoré L'assassin royal quand j'étais lycéenne. En revanche, retrouver un héros sur lequel on a l'impression que se concentrent tous les malheurs du monde m'a à la fois déstabilisée, et à failli me faire lâcher l'aventure. Heureusement, cet aspect s'efface petit-à-petit, l'auteur parvient à étoffer son héros, qui prend de l'assurance, et que l'on apprend à connaître et apprécier.

Les paysages, contrées et peuples sont également minutieusement présentés. Les clans et leurs manières de vivre donnent réellement envie de les découvrir, d'autant qu'avec ce premier tome, on effleure à peine leur culture. De nombreux mystères font surface et suivent le héros : quelles sont les personnes qui le suivent, que signifient ces rêves qui le hantent, en saurons-nous plus sur les "dreisi" ? Certains liens se font aisément et assez vite... mais l'auteur distille les informations de manière parcimonieuse et parvient à créer l'envie d'en savoir plus.

En somme, des haut et des bas dans ma lecture, mais une immersion particulièrement forte, qui m'a poussée à inviter le tome 2 dans mes rayonnages, prise par une envie de me glisser à nouveau dans cet univers que j'ai appris à apprécier... un peu comme on retrouve de vieux chaussons confortables. A voir comme la suite se présentera... j'en attends beaucoup !


C'est du bon !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire